Le centre historique de Thouars commémore, à travers ses noms de rues et places, l'histoire de plusieurs personnes ayant marqué notre cité. Berton fait partie de cette longue liste. Aujourd'hui encore, une place porte son nom : il s'agit du carrefour des rues Duguesclin, Saint-Médard et du Jeu de Paume. En 1788, cet espace portait le nom de place du marché à la laine. Changement du nom en 1887 : Le Maire de Thouars estime que la population de la Ville serait heureuse que le nom du Général Berton soit donné à une rue ou une place. En 1887, le Conseil vote à l'unanimité pour le changement de nom de ce carrefour.
Jean-Baptiste Berton est né à Francheval près de Sedan, le 15 juin 1769. Elève à l'Ecole de Brienne, il suit ensuite ses études militaires à l'école d'artillerie de Châlons-sur-Marne. En 1792, il est nommé sous-lieutenant. Il devient Capitaine d'Etat-Major et se distingue plus tard à Austerlitz et Friedland. Pendant la guerre d'Espagne, devenu Chef d'Etat-Major, il s'empare de Malaga et en devient Gouverneur.

Général Berton
(Histoire de Thouars par A. Morin)
En 1813, il est nommé Maréchal de camp et chevalier de la légion d'Honneur. Il reprend pourtant du service à Waterloo où il commande une brigade du corps Gérard. Sous Louis XVIII, il est arrêté en 1820 et passe un an en prison. Pendant le règne de Louis XVIII, de nombreuses sociétés secrètes s'étaient créées en vue de renverser le trône. Berton va suivre cette idée en organisant une conspiration à Thouars.
Le dimanche 24 février 1822, à l'aube, le Général Berton et quelques membres des " chevaliers de la liberté " sortent armés, réveillent et neutralisent les gendarmes et s'emparent de la ville. Quelques conspirateurs les rejoignent mais ils sont peu nombreux. Devant la foule, ils annoncent que le gouvernement est renversé. Ils invitent les soldats à les suivre pour rétablir la liberté et la république. Un gouvernement provisoire est proclamé.
Les conjurés se dirigent ensuite vers Saumur en comptant sur de potentiels renforts à Montreuil-Bellay, se résumant à une vingtaine d'hommes. Devant Saumur, Berton lance " toute résistance est inutile, je forme l'avant-garde de 200000 hommes ".
Exécution de Berton à Poitiers, place du Pilori, gravure Musée Henri Barré
Après plusieurs heures de négociation, le ton change : le maire de Saumur prévient les conjurés : il faut fuir, l'attaque de l'artillerie est imminente. Berton et ses " Chevaliers de la liberté " battent en retraite et se dispersent. Ils sont, pour la plupart, arrêtés et jugés dans les jours qui suivent. Berton et 17 de ses conspirateurs sont condamnés à mort. Il est exécuté à Poitiers le 5 octobre 1822. Certains d'entre eux sont exécutés Place Saint-Médard.
La place Berton a aujourd'hui bien changé depuis la destruction des bâtiments de l'institution Jeanne d'Arc à la fin des années 1980. C'est aujourd'hui une place vivante, agrémentée d'une élégante fontaine, face à la chapelle Jeanne d'Arc, elle aussi mise en valeur.
Place Berton en 2003
© Service Ville d'art et d'histoire, Ville de Thouars
Si vous souhaitez utiliser ce document
dans un cadre public ou professionnel,
merci de nous contacter pour obtenir
une autorisation.

Service Ville d'art et d'histoire
Hôtel de Ville - BP 183
79103 Thouars
Tél : 05.49.68.16.25
fax : 05.49.68.16.09
service.patrimoine@ville-thouars.fr
> Tous les "Hist'thouars"